Éducation enfant : bien vous y prendre pour les interdits

L’enfant évolue au fil du temps. Dans son apprentissage et sa découverte du monde qui l’entoure, il sera tout à fait normal qu’il veuille essayer de nouvelles choses : toucher, sentir, voir, goûter, tellement qu’il en fait parfois des bêtises. En effet, il y a ce que l’on appelle les interdits, des choses que l’enfant voudrait faire, mais que l’on ne peut tout simplement pas autoriser, et cela varie en fonction de l’âge en plus. Comment gérer tout ceci ? Je vous propose d’en parler dans ces quelques lignes.

Gérer l’évolution de votre enfant

               Malheureusement, nos enfants ne restent pas ces petits bébés mignons qui ne font que pleurer, manger, dormir, faire pipi ou caca et s’amuser. Ils grandissent et plus vite que l’on ne s’en rend compte certaines fois.

               Afin de leur assurer une bonne éducation, vous parents, vous devez assoir votre autorité. Autant chez vous qu’ailleurs afin que votre enfant vous respecte en toute situation. Première chose que je vous conseille de faire, soyez pertinent quand vous dites quelque chose à votre enfant sur ce qu’il faut et ce qu’il ne faut pas faire. Autrement dit, stop le fait ce que je te dis et pas ce que je fais.

               Vous devez aussi être clair dans vos ordres et tenir la route dans tout ce que vous direz. Je veux dire par là que si vous avez des instructions à donner, vous devez les formuler clairement pour que votre enfant puisse comprendre. Plus important encore, vous devez tenir la route, même s’il faut répéter plusieurs fois la même chose avec votre enfant. Il ne faut pas lâcher prise.

Évoluer avec votre enfant

               Bien que les conseils que je viens de vous donner soient valables à tous les âges en ce qui concerne les interdits, je pense que vous devez tout aussi bien évoluer avec votre enfant dans ce domaine.

               En effet, les interdits évoluent aussi au fur et à mesure que l’enfant grandit. À deux ans, vous devez le laisser explorer tout en lui indiquant les dangers qui l’attendent. À 3 ans ; il vous dira non à tout, mais vous ne devez pas vous laisser faire tout en restant souple et en déjouant son obstination.

               Plus grand, il va sans doute taper les autres enfants ou chiper certains trucs ou les casser, vous devrez être ferme et lui interdire tout bonnement de faire du mal aux autres ou de casser les jouets. S’il se met à bouder la nourriture, laissez-le sur sa faim ou laissez le manger à sa faim, mangez devant lui. Il attend une réaction pleine de colère de votre part, pas la peine de le satisfaire.