Burn out, ça peut aussi arriver aux enfants

On vous a souvent parlé du burn out maternel ou encore du burn out professionnel, cet état de fatigue et d’épuisement nerveux qui mène à un vrai pétage de plomb, pire à une grosse dépression chez les adultes. Selon certains spécialistes, le cap est aussi franchi chez les enfants. Ils seraient de plus en plus nombreux à venir consulter des psy dans un état de fatigue nerveuse inquiétante. Je vous propose donc de parler de ce sujet plus que délicat dans ces quelques lignes.

Burn out et enfant, n’est-ce pas exagéré ?

               Vous vous direz sans doute que le terme burn out est un peu déplacé pour des enfants qui ne subissent sans doute pas la même pression, ni le même stress que les adultes, mais certains psychologues affirment que c’est bien le cas.

               Bien évidemment, la nature de la pression et de la souffrance ne sera sans doute pas la même, mais les conséquences sont pareilles : épuisement nerveux, craquage qui peut tout aussi bien déboucher sur une dépression si l’on ne s’en occupe pas le plus vite possible. Je sais ça fait peur, mais il est toujours indispensable de voir la réalité en face plutôt que de nier des faits avérés.

Comment reconnaître le burn out chez les enfants

               Comme chez l’adulte, le burn out chez l’enfant se présente en deux phases aussi. Le premier est celui de la fatigue. L’enfant est épuisé du soir au matin, même quand c’est les vacances et qu’il semblait bien s’amuser sur la plage. Il a aussi des troubles du sommeil, mais ce n’est pas tout.

               Son humeur et ses habitudes ont changé. Il devient très susceptible, très irritable et même déjà assez grand, un rien peut le faire exploser de colère ou bien fondre en larme, c’est selon la personnalité de l’enfant. Parfois, ces colères et ses réactions peuvent même être illogiques. L’enfant peut aussi avoir de soudains problèmes à l’école alors qu’il était bon élève.

               Si ces signes ne sont pas pris en compte et que les parents ne font rien, le craquage, seconde étape du burn out arrive. Elle est très délicate, car peut conduire l’enfant à des envies de suicides.

Comment faire pour s’occuper de l’enfant ?

               Pour prendre soin d’un enfant présentant la symptomatologie du burn out ? Je vous conseille de le mettre tout de suite le mettre au repos, comme une convalescence même s’il n’a pas la jambe cassée. Si la frontière du craquage n’est pas encore atteinte, cela peut suffire. Autrement, il faudra aller consulter un spécialiste.